Jean-Rémy Guédon

Jean-Remy

Jean-Rémy Guédon

Saxophoniste, compositeur

Dans les années 70, derrière sa guitare, l’oreille collée sur son transistor, Jean-Rémy Guédon accompagnait déjà Jimi Hendrix et Johnny Winter. Mais c’est en écoutant Earthbound, album live de King Crimson, que la résonance musicale se meut en véritable vocation. Ce sera le saxophone ténor. Tour à tour élève de Michel Goldberg, Jean-Louis Chautemps, David Liebman et Steve Lacy, Jean-Rémy Guédon gardera de son adolescence certaines gesticulations de guitar hero et un style free-bop bien à lui.

Il participe à de nombreuses formations de jazz, notamment avec Claude Barthélémy, le big band de Laurent Cugny, Sophia Domancich, Andy Emler, Antoine Hervé, la compagnie Lubat, Albert Mangelsdorff, Paul Rogers. Parallèlement, il collabore à l’Orchestre de l’Opéra de Paris dans « Le Maître et Marguerite » de York Holler, à l’ensemble 2E2M (direction Paul Méfano), ainsi qu’aux tournées de Jacques Higelin, Starmania…

En 1993, il crée l’ensemble ARCHIMUSIC, octuor réunissant des musiciens de jazz et des musiciens de formation classique qu’il dirige et pour lequel il compose. Les répertoires ont la particularité de suivre un thème précis, tel que le Marquis de Sade (Sade Songs, 2006), le Vaudou (Terres Arc-en-Ciel, 2008), Friedrich Nietzsche (Le Rêve de Nietzsche, 2011) pour les plus récents.

En 1997, il rejoint l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Didier Levallet et mène au sein de cette formation un travail de recherche avec les outils de l’Ircam pour créer des passerelles entre le jazz et la musique contemporaine. Ce travail l’amène à honorer deux commandes de création pour l’ensemble TM+.

Conscient des difficultés croissantes pour faire rayonner les grands ensembles, il fonde avec Patrice Caratini, Grands Formats: Fédération nationale des grands ensembles de jazz, interlocuteur très pertinent auprès des institutions culturelles.

En 2008, la Communauté d’agglomération Arc de Seine, lui commande une œuvre pour les élèves des conservatoires de ces communes. Cette création s’intitule « La Conquête de l’Ouest ».

En 2010, il est invité pour composer et diriger le premier Big Band Numérique d’Enghien les Bains, en partenariat avec le conservatoire de la ville et le Centre des Arts.

En 2011, il s’associe avec Andy Emler lors d’un concert au sein du festival Présences de Radio France pour une création entre le Megaoctet et Archimusic. Ce concert intitulé Présences d’Esprit, a fait l’objet d’un disque paru en 2014.

Depuis 2011, il crée des petites formations en duo, trio, quartet avec des artistes de tous horizons tels que Elise CaronMaryse NgalulaPierre Claver MabialaDédé Saint-PrixThierry Jasmin BanaréChristian Laviso.

En 2011 – 2012, il part en tournée aux Antilles et en Afrique, et sort un disque avec le quintet Kaladjazz.

Entre 2012 et 2014, Jean-Rémy Guédon est en résidence de création à l’Espace Culturel les 26 Couleurs (Saint-Fargeau-Ponthierry, 77) sur le thème « Arts numériques et spectacle vivant ». C’est ce qui l’amène à créer son nouveau répertoire: MuTemps – Fantaisie Numérique, sur les textes de Jacques Rebotier et les images de Johan Lescure. Le disque sortira en mai 2015.

En 2014, il participe à une tournée organisée par les Instituts Français en Afrique Subsaharienne avec le projet Franco Na Biso!, une création en hommage au chanteur et guitariste Congolais Franco Luambo. Le Festival Africolor est coproducteur de cette création.

De 2014 à 2016, Jean-Rémy Guédon est en résidence au Triton (Les Lilas, 94) où il créé Mizik a Kompè en 2015, inspiré des contes antillais, et en « très grande forme » NEUFS en 2016, pièce multiforme qui s’était progressivement créée en une succession de petites formes à la Boutique du Val durant toute l’année 2016.

A partir de 2017, son ensemble est en résidence au Centre d’Art et de Culture de Meudon.

Pensées Pour Moi-même
| 15 novembre 2017