Warning: mysql_get_server_info() [function.mysql-get-server-info]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/archimusn/www/wp-content/plugins/businesshours/businesshours.php on line 20

Warning: mysql_get_server_info() [function.mysql-get-server-info]: A link to the server could not be established in /home/archimusn/www/wp-content/plugins/businesshours/businesshours.php on line 20
Pensées Pour Moi-Même | Archimusic

Pensées Pour Moi-Même

Pensées Pour Moi-Même

Date9 novembre 2017

Début19:30

Fin21:00

LieuConservatoire Marcel Dupré

Adresse7 boulevard des Nations Unies 92190 MEUDON

Laurence MALHERBE chant
Ensemble Archimusic
Jean-Remy GUEDON composition, direction et saxophone

Fabrice MARTINEZ trompette
Emmanuelle BRUNAT clarinettes
Vincent REYNAUD basson
Vincent ARNOULT hautbois
Nicolas FARGEIX clarinette
Yves ROUSSEAU contrebasse
David POURADIER-DUTEIL batterie

« Les Dieux n’étant plus et le Christ n’étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été. »

Dans le cadre de leur résidence avec le Centre d’Art et de Culture de Meudon, les musiciens d’Archimusic interviendront en 2017-2018 au Conservatoire Marcel Dupré afin de transmettre un des répertoires de l’orchestre aux élèves des sections de jazz, de classique et de chant. En introduction à ces ateliers, ils présentent dans l’auditorium du Conservatoire leur dernière création PENSEES POUR MOI-MEME dont le disque vient d’être enregistré au Studio de Meudon.

Toujours dans son élan de « métissage » des genres, l’ensemble Archimusic officie en tant qu’orchestre de chambre et de jazz. L’instrumentation est mise en valeur par l’écriture de Jean-Rémy Guédon d’où se dégage une atmosphère à la fois paisible et dramatique, magnifiquement servie par la voix de Laurence Malherbe.

Cette création fait suite au projet « Sade Songs », la parole du Marquis de Sade mise en musique. Jean-Rémy Guédon trouve dans les écrits de Marc-Aurèle, philosophe stoïcien et empereur romain du IIe siècle après Jésus Christ, un prolongement logique de son questionnement spirituel. Flaubert a noté dans sa correspondance : « Les Dieux n’étant plus et le Christ n’étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été. » C’est de cette solitude spirituelle face à l’immensité de l’univers dont il est question ici.

Partagez :