APEROPERA - Pinocchio - Joël Pommerat

APEROPERA – Pinocchio – Joël Pommerat

Date17 décembre 2017

Début17:30

Fin21:00

LieuLa Boutique du Val

Adresse17 rue des Vignes 92190 Meudon

Projections gratuites en partenariat avec le Festival d’Aix-en-Provence, Arte, la Fondation Orange et le CIC Lyonnaise de Banque. Et l’apéro à l’entracte, quoi de mieux?

PINOCCHIO
De P. Boesmans (1936)
Opéra sur un livret de Joël Pommerat d’après Carlo Collodi
Commande du Festival d’Aix-en-Provence et du Théâtre Royal de la Monnaie
Création mondiale

Direction musicale: Emilio Pomarico
Mise en scène: Joël Pommerat
Décors et lumière: Eric Soyer
Costumes, maquillage/perruques: Isabelle Deffin
Vidéo: Renaud Rubiano

Un directeur de troupe / un escroc / un meurtrier/ un directeur de cirque: Stéphane Degout
Un père / un meurtrier / un maître d’école: Vincent Le Texier
Un pantin: Chloé Briot
Un escroc / un directeur de cabaret / un juge / un meurtrier/ un marchand d’ânes: Yann Beuron
Une chanteuse de cabaret / un mauvais élève: Julie Boulianne
Une fée: Marie-Eve Munger

Musiciens de troupe (sur scène)

Saxophoniste / coordinateur de l’improvisation: Fabrizio Cassol
Accordéoniste: Philippe Thuriot
Violoniste tzigane: Tcha Limberger

Orchestre: Klangforum de Vienne

Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence 2017 en coproduction avec La Monnaie/ De Munt, l’Opéra de Dijon et l’Opéra National de Bordeaux

Aide à l’écriture d’une œuvre musicale originale du Ministère de la Culture et de la Communication

Depuis que l’écrivain Carlo Collodi l’a fait sortir de son imagination et Geppetto d’un morceau de bois, le pantin Pinocchio s’est vu sans cesse transformé, adapté, revisité.

Aujourd’hui l’homme de théâtre Joël Pommerat en fait un personnage d’opéra, dans une idéale collaboration avec le compositeur Philippe Boesmans dont l’univers musical chamarré semble taillé sur mesure pour le petit personnage de bois. Un personnage présenté ici comme une vraie « tête à claques », loin de tout sentimentalisme, afin de renouer avec la peinture sans concession de la pauvreté que Collodi déploie dans son livre. Fidèle à sa conception du théâtre comme geste de troupe, Joël Pommerat confie tous les rôles de ce conte lyrique à six chanteurs aux multiples costumes – fée de cabaret, directeur de cirque, mauvais camarade tous prennent vie par la grâce d’un directeur de troupe qui est aussi le narrateur de cette histoire adressée à tous, petits et grands.

 

Partagez :
Pensées Pour Moi-même
| 15 novembre 2017