Warning: mysql_get_server_info() [function.mysql-get-server-info]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/archimusn/www/wp-content/plugins/businesshours/businesshours.php on line 20

Warning: mysql_get_server_info() [function.mysql-get-server-info]: A link to the server could not be established in /home/archimusn/www/wp-content/plugins/businesshours/businesshours.php on line 20
APEROPERA – Don Giovanni – Jean-François Sivadier | Archimusic

APEROPERA - Don Giovanni - Jean-François Sivadier

APEROPERA – Don Giovanni – Jean-François Sivadier

Date22 octobre 2017

Début17:30

Fin21:00

LieuLa Boutique du Val

Adresse17 rue des Vignes 92190 Meudon

Projections gratuites en partenariat avec le Festival d’Aix-en-Provence, Arte, la Fondation Orange et le CIC Lyonnaise de Banque. Et l’apéro à l’entracte, quoi de mieux?

DON GIOVANNI
De W.A. Mozart (1756 – 1791)

Dramma giocoso en deux actes (1787)
Livret de Lorenzo Da Ponte
Créé le 29 octobre 1787 au Théâtre des Etats de Prague

Direction musicale: Jérémie Rhorer
Mise en scène: Jean-François Sivadier
Décors: Alexandre de Dardel
Costumes: Virginie Gervaise
Lumières: Philippe Berthomé
Collaborateur aux mouvements: Johanne Saunier
Maquillage/coiffure: Cécile Kretschmar

Don Giovanni: Philippe Sly
Leporello: Nahuel di Pierro
Donna Anna: Eleonora Buratto
Don Ottavio: Pavol Breslik
Donna Elvira: Isabel Leonard
Zerlina: Julie Fuchs
Masetto: Krzysztof Baczyk
Il Commendatore: David Leigh

Chœur: English Voices
Orchestre: Le Cercle de l’Harmonie

Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence 2017

En coproduction avec l’Opéra national de Lorraine, les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Teatro Comunale di Bologna.

Mille et trois conquêtes féminines, rien qu’en Espagne ! Don Juan a été tour à tour dépeint comme sex addict, champion de la liberté ou « grand seigneur méchant homme ». De toutes les manifestations de ce mythe, l’opéra de Mozart apparaît comme la plus intemporelle. Car elle entrechoque le rire à l’effroi et la comédie joyeuse à la fable métaphysique. Dès l’ouverture de cet opéra bouffe où la terrible grandeur de la musique du Commandeur se mue en course échevelée du séducteur, le contraste règne en maître. Et le libertin danse au-dessus du gouffre : Don Giovanni ne sera arrêté que par la statue de pierre qui l’invite à un banquet où l’on ne mange pas de nourriture terrestre. Plus de deux siècles après sa création, ce sommet de l’art lyrique historiquement lié au Festival d’Aix conserve toute sa puissance. Pour cette nouvelle production, l’énergie d’une distribution jeune, animée par la mise en scène hyper-théâtrale de Jean-François Sivadier et la direction hyper-mozartienne de Jérémie Rhorer, font de ce spectacle une fulgurante fête de la séduction et du désir. Et une implacable course à l’abîme.

Partagez :